ROBERT DESNOS Mon abécédaire

A comme Athénaïs


C’est Jacques Vincey qui m’a fait connaitre Robert Desnos. 
Il m’a offert

La Liberté ou l’amour ! Et puis en 1988, il m’a proposé le rôle d’Athénais dans

La Place de l’Etoile. 
Nous avons joué dans un restaurant des Halles, Les Bouchons, où nous avons investi le sous-sol, les étages, les escaliers et même la rue.

 

B comme Belle saison


En 2006 j’enregistre avec Vincent Bouchot, Fabrice Boulanger, 
Edwige Bourdy,
Denis Chouillet, Christophe Crapez, Vincent de Rooster, 
Paul-Alexandre Dubois,  Vincent Leterme, Françoise Masset, Lionel Peintre 
et
Jean-Noël Poggiali, un premier CD consacré à Desnos. 
Le titre, La belle saison est proche est emprunté au poème d’espoir que Desnos écrit dans la tourmente de la guerre :  Une Voix

Il est extrait de Contrée, recueil publié en 1944 peu après l’arrestation du poète.

 

C comme Chantefables

En 1990 je joue avec Sophie la Motte d’Argy (chant) Fabrice Boulanger (piano) et Daniel Paboeuf (saxophone) un spectacle à partir des 
Chantefables de Robert Desnos : Une jeune femme, court à travers 
le monde à la recherche du Capitaine Jonathan. Elle ne le trouvera 
jamais mais comme dans un conte son voyage sera initiatique. 
Les musiques sont de Jean Wiener, la mise en scène de Michèle Guigon.

La création a lieu au théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis. Puis nous partons deux mois en tournée en Amérique Latine

D comme Diversité


Desnos véritable touche à tout s’intéresse à tout ce que lui offre 
son époque :
le cinéma, la musique (sous toutes ses formes) la radio ...
Il aime Victor Hugo et Baudelaire mais ne néglige pas pour autant le roman populaire. Il est poète mais invente des spots publicitaires. Desnos est lyrique,moqueur, profond,  sensuel amoureux, insolent, grave, léger, engagé ... Ah oui il est bien la diversité même Robert Desnos, Robert le diable, Robert Macaire Robert Houdin, Robert Robert,  Robert mon oncle… (Aux sans cou / Fortunes 1934)

 

E comme Enfant
 Dans la poésie « pour enfants » de Desnos la légèreté et

la fantaisie dissimulent souvent  la gravité.

L’art de dire l’essentiel sans en avoir l’air, mine de rien.
C’est pour ça qu’elle m’enchante et que je la chante avec tant de plaisir !

 

F comme Fleur


Desnos écrit Chantefleurs 54 poèmes miniatures : le gardénia, la rose, le muguet,
la pivoine, le mimosa… C’est encore Jean Wiener qui compose la musique.
C’est le répertoire que j’ai le plus interprété en duo, trio ou quatuor sous le nom
de Récital botanique,

 



G comme  Géométrie de Daniel


Desnos a écrit La Géométrie de Daniel pour Daniel Milhaud, le fils de Darius. Lorsque Vincent Bouchot m’a apporté la partition de
l’Anneau de Mœbius il m’a annoncé que Daniel Milhaud venait de mourir. J’ai alors pensé : « pauvre petit
comme c’est triste ».

Et puis j’ai réalisé que le temps était passé et que le pauvre petit avait plus
de 80 ans et que cette composition de Vincent était une deuxième dédicace.

 

H comme Homard


Lorsque nous jouions les Chantefables à Buenos Aires nous avions 
sympathisé avec un chanteur de tango qui s’appelait Omar et nous l’avons invité à venir voir le spectacle. Mais lorsque j’ai chanté Homard le pacha de la mer … Omar a cru qu’il s’agissait de lui. Il était si fier
et nous a remerciés avec tellement de chaleur que personne n’a osé rétablir la vérité.
 

 


I comme Il était une feuille


Je savais que Jacques Fraenkel aimait particulièrement Il était une feuille aussi je tenais à ce que ce poème soit mis en musique. 
Mais j’avais imaginé quelque chose de léger, d’un peu amusant. 
Et puis Jeff Cohen a donné cette mélodie à Vincent Leterme et à 
 Vincent Bouchot. Quand ils l’ont interprétée j’ai entendu la richesse de ce texte, son mystère et son immensité….

 

J comme jeunesse


Desnos est mort en 1945 et depuis nous sommes passés dans un 
autre siècle mais
les jeunes qui le découvrent aujourd’hui sont touchés par son oeuvre et il me semble aussi par sa personne.
Dans ce CD Louise et Martin Leterme représentent la jeunesse 
La sensibilité et l’émotion qu’ils apportent est un bel hommage à Desnos

 

K comme Kosma  
Dans Bonsoir tout le monde toutes les compositions sont originales
Dans La Belle saison est proche (le CD précédent) des compositeurs
comme Joseph Kosma sont à l’honneur avec La Ménagerie de Tristan 
et
Le Parterre d’Hyacinthe. 



L comme Louise Lame


En 1991 j’ai fondé une compagnie. Je l’aurais bien appelée Sirènes, 
mais c’est le nom que Jacques Vincey avait choisi pour la sienne. 
J’ai alors songé à Hippocampe mais pas de chance c’était déjà pris aussi.  Et puis j’ai relu La Liberté ou l’amour ! et je me suis dit que Louise Lame et Corsaire Sanglot c’était vraiment très beau. Mais des amis bienveillants m’ont fait remarqué que c’était peut être un peu trop. 
Un peu trop quoi ? Déjà un peu trop long.  
Alors j’ai sacrifié le corsaire et j’ai gardé Louise Lame


 

M comme musique


J’ai la chance d’avoir des amis qui sont de merveilleux compositeurs :
Fabrice Boulanger Vincent Bouchot Jeff Cohen Denis Chouillet Stephane Leach, Vincent Leterme. Chacun d’eux apporte une touche très personnelle et tous ces univers donnent une grande diversité à l’ensemble du disque. Mais ils ont en commun un amour et un respect profond pour la poésie de Desnos et cela crée l’unité.

Quant à moi qui ne suis nullement compositrice j’ai mis mon grain de sel en inventant des chansonnettes et je ne crois pas que Desnos qui aimait aussi les bluettes en aurait été chagriné.


N comme Nénuphar
Dans les Chantefleurs il n’y a pas de nénuphar. 
Il y a bien un lotus mais pas de nénuphar. Et moi j’aime particulièrement cette fleur.  Alors là je suis gâtée parce que lorsque je chante 
la rivière aux nénuphars je vois des centaines de nénuphars…


O comme Marianne Oswald


Desnos a écrit Papier buvard pour Marianne Oswald. Je ne sais pas si elle l’a interprétée ni sur quelle musique car je n’ai trouvé aucun enregistrement.
Et c’est tant mieux pour moi car je n’aurais sûrement pas osé m’y attaquer.
Mais l’idée que ce texte était pour elle me fait plaisir

 



P comme poésie


Dire la poésie est une chose bien plus difficile que la chanter.  
Quand il y a de la fantaisie, quand on peut jouer avec les mots
si on a un peu d’esprit on peut toujours s’en sortir.
Mais quand il s’agit de L’Epitaphe ou de Printemps c’est autre chose.

J’ai confié cette tache délicate à Vincent Leterme et à Denis Chouillet. 
qui ne sont ni chanteurs ni acteurs. Ils disent les mots simplement, avec retenue avec pudeur, sans pathos, sans surcharge de sentiments.


Q comme Quartier Saint-Merri
  
Quartier Saint-Merri aurait trouver sa place dand ce CD. Seulement voilà Il y a quelques poèmes qui sont, étroitement liés à des voix, à des interprètes.

Quartier-Saint-Merri en fait partie.  Je l’ai très souvent entendu dit par Eve Griliquez et chaque fois je savoure cette interprétation délicate et juste.
Je pourrais citer aussi Siramour et Michel Arbatz : Que Lisbonne est jolie La fumée des vapeurs … trotte si souvent dans ma tête ! 
Alors à quoi bon, si je n’ai pas le bonheur de les chanter j’ai celui de les écouter !



R comme Rendez-vous


Je n’aime et ne chante pas uniquement des oeuvres de Robert  Desnos.
Parfois il m’arrive même de l’oublier.  Mais très vite
 il ressurgit dans mon paysage.
 À la question “Pourquoi écrivez-vous ?” Robert Desnos répondait «Pour donner rendez-vous !» Et bien c’est exactement ça. Desnos m’interpelle et me donne
rendez-vous. Et moi je m’y rend avec bonheur.

 

S comme Salade ( concert Salade)


Dans les années 90 Fabrice Boulanger et moi présentons les 
Concerts Salades.
C’est un clin d’oeil aux fameux concerts que Jean Wiener organise au début du vingtième siècle, dans lesquels 
musique savante et musique populaire font bon ménage. 
Notre chanson fétiche était alors le Pélican de … Desnos/Wiener. 

Nous jouons dans divers lieux et notamment dans un petit théâtre 
appelé
La Bohème (toujours aux Halles) où Marie Claire Dumas et Jacques Fraenkel
nous entendent pour la première fois. C’est le début d’une fidèle et précieuse collaboration avec Les Amis de Robert Desnos

 

T comme Térézin

Jai découvert Brundibar grâce à une émission de radio consacrée aux musiques
de Terezin. Brundibar opéra pour choeur d’enfants composé et monté par Hans Krasa dans le camp de Terezin fut symbole de 
résistance. Bouleversée par cette musique
et par l’histoire de ce camp, j’ai décidé de monter Brundibar.
Entourée d’une équipe formidable nous avons joué de1997 à1998 en Ile de France puis, en 2000 en 
Alsace. Brundibar est beaucoup plus qu’un spectacle.
C’est une des 
réalisations la plus importante de ma vie.
Mais c’est parfois étrange
de se dire que si Desnos n’était pas mort à Terezin je n’aurais pas écouter cette émission...



 

U comme Uslar Pietri 
Arturo

Uslar Pietri, est un homme de lettres vénézuelien. Tout comme Alejo Carpentier
qui lui était cubain je l’ai découvert parce qu’il était ami avec Robert Desnos. 
Malheureusement Uslar Pietri pourtant considéré comme un écrivain sud américain majeur est très peu traduit en français.

 

V comme Vin


Je ne suis pas philosophe, je ne suis pas métaphysicien... Et j'aime le vin pur. disait Desnos. Oui il aimait le vin comme il aimait l’amour, les amis, la liberté, la nuit,
le jour, la ville, la nature… comme il aimait la vie. Et une évocation de Desnos
se finit toujours autour d’un bon verre de vin !

W COMME WIENER


Desnos n’a bien sûr jamais entendu ses Chantefables et ses Chantefleurs mis en musique par Jean Wiener. Mais je pense qu’il aurait savouré les compositions
de ce touche à tout aussi libre avec la musique que lui même l’était avec la poésie.
Et je remercie Elisabeth Wiener, fille de Jean Wiener qui me les a fait découvrir

X  PLURIEL DES MOTS EN X


Ceux sont les mères des hiboux qui désiraient cherchaient les poux 
de leurs enfants leurs petits choux en les tenant sur leurs genoux …..

Apprenez la règle du pluriel des mots en X avec Les hiboux.

C’est dans les Chantefables et c’est aux Editions Gründ



Y comme Y’a des punaises dans le rôti de porc


Joseph Racaille n’a pas du tout composé cette chanson pour moi mais un jour il me l’a donnée et j’ai vu que c’était un texte de Robert  Desnos ! Ce qui est drôle c’est que cette chanson met tout le monde en joie, pourtant si on regarde de prés les paroles sont plutôt cruelles. 
Alors est ce du à la musique de Joseph Racaille ? Sûrement.

Ne la cherchez pas dans Bonsoir tout le monde. Elle n’y est pas. Elle est dans
La Belle Saison est proche. Mais si j’en parle ici c’est parce qu’elle est ma chanson fétiche Je la chante très souvent à la fin des concerts et comme j’arrive à la fin de mon abécédaire… Voilà


 

 

Zut comme «zut c’est fini !»

 

                                                              Chantal Galiana