Presse 

CARNET D’UNE DRÔLESSE DU PORT DE LA LUNE
Bordeaux 1960-1966
L’ Editeur des Cendres qui réédite les grands auteurs (Larbaud, Schwob...) et fabrique les livres les plus chics de Paris fait également paraître un 
livre très attachant : CARNET D’UNE DRÔLESSE DU PORT DE LA LUNE


Jacques Drillon Le Nouvel Observateur

Chantal Galiana, interprète de Robert Desnos, Léon-Paul Fargue et Raymond Queneau, a vécu son enfance dans le quartier du Grand Parc, plus exactement rue Lucien-Duffau, à l'angle de la rue Marsan. Dans son livre, qui est une suite d'instantanés où elle raconte ses copines, son école Montgolfier, ses lectures, son émission de télé favorite - « le théâtre de la jeunesse » Chantal Galiana fait revivre le Bordeaux d'autrefois, avec bien sûr une teinte de nostalgie mais sans magnifier pour autant une époque définitivement révolue .
Hervé Mathurin Sud Ouest

 

Le spectacle de Chantal Galiana s'inscrit d'aise dans Calendes, une manifestation qui ouvre les portes du temps des sucres d'orge de l'enfance aux remparts de la mort. "Quand j'étais petite, je m'appelais Paquita. J'avais été enlevée par des bohémiens. Un jour, je me suis sauvée à Séville car je rêvais de devenir ballerine..." Ainsi commence l'histoire de Chantal Galiana ! Les fillettes comme les petits garçons s'inventent des univers construits sur des rêves. L'imagination est un fruit qui mûrit de jour en jour sur les branches de l'arbre de l'enfance nourrie de naïveté et d'effronterie.
Si les contes d'Andersen ou de Perrault invitent à rencontrer des personnages extraordinaires, ceux qui peuplent le petit monde de Chantal Galiana ont réellement existé et ouvrent des appétits de découvertes racontées avec ses mots et ses images. L'enfance de la conteuse est une illustration de personnages hauts en couleurs vêtus d'anecdotes savoureuses. Une jeunesse bordelaise bercée par les visites de la tante Paulette la coquette, les jours fériés passés chez la grand-mère communiste à Bègles, le coucou du dimanche à l'autre grand-mère fleuriste de rue à Bordeaux. Une vie de quartier, partagée avec l'œil d'une gamine insouciante et assoiffée de nouvelles rencontres. A chaque portrait, s'accrochent des détails subtils, lesquels se déploient sur un éventail de moments de vie inoubliables.
Dans les yeux de l'artiste défilent des visages, celui du cordonnier qui lui donnait ses premiers cours d'espagnol ou ceux des copines de classe qui s'affichent comme sur une photo de classe de fin d'année. La narration est vivante, rythmée, colorée. L'innocence et l'imagination de Princesse Ysengrin réveillent des souvenirs qui se transmettent de parents à enfant comme des virgules de bonheur.
Philippe Delhumeau -  Théâtrotèque

 

 

LE DIABLE COURT DANS LA NUIT

Dernier tango à Bordeaux
Parmi les six «coups de cœur» de sa saison, la Péniche Opéra programme à trois reprises,
Le Diable court dans la nuit un «cabaret musical» produit par la compagnie Louise Lame et le Théâtre 71. Une vingtaine de chansons d’esprit voisin bien que provenant d’horizons très divers (de Poulenc à Joseph Racaille), enchaînées par des textes et saynètes cultivant un humour tout aussi vachard, absurde et décalé, évoquant une ville tour à tour fantastique et cruelle, dont on découvre, dans une seconde partie plus sombre et contestataire, qu’elle porte les stigmates du commerce triangulaire, c’est-à-dire de la traite des esclaves.
Cette ville, c’est Bordeaux, dont Chantal Galiana, actrice et chanteuse, diseuse et conteuse, est originaire. Jouant de sa gouaille elle passe sans peine d’un registre à l’autre durant ces quatre-vingts minutes. A ses côtés, Denis Chouillet, assisté d’un balafon, d’un mélodica et d’un piano-jouet, n’est pas qu’un pianiste accompagnateur, mais un duettiste à part entière,
Bref, une tentative indéniablement attachante et personnelle de marier les genres,  
souvent drôle et émouvante
Simon Corley   - Concertonet The Classical Music Network

Des contes cruels et enchantés 
Sous le titre le Diable court dans la nuit, Chantal Galiana et Denis Chouillet ont concocté un spectacle de style cabaret, « contes cruels chantés et enchantés » mélangeant chansons et petites histoires racontées. 
Ça va vite, très vite, c’est méchant et c’est tendre, on a à peine le temps d’y goûter que 
la suite est déjà enchaînée, on a envie de réentendre mais une autre histoire commence…
Les airs intercalés sont tout aussi ironiques, railleurs, frondeurs : sont convoqués Desnos, Brecht, Weill, Kosma, Brassens, Béranger...
On avait déjà dit par ailleurs tout le bien qu’on pensait de Chantal Galiana, voix atypique et fort tempérament, dans ce type de répertoire. 
Ajoutons-y le piano inventif, quelquefois les arrangements, et souvent les répliques de 
Denis Chouillet, pour obtenir une soirée vraiment roborative
Catherine Scholler  - Resmusica

LA BELLE SAISON EST PROCHE   CD
Des 52 morceaux présentés, la moitié ne dépasse pas la minute, les autres à peine plus,
conférant à l’ensemble allégresse et vigueur. L’équipe réunie, une dizaine de chanteurs, 
quatre pianistes, un violoncelle et un saxophone, a l’air de bien s’amuser à interpréter ces textes effrontés sur une musique qui ne l’est souvent pas moins. Le résultat en devient 
presque visuel, bien plus qu’un récital, un véritable spectacle, réjouissant, coloré, qui
aurait sa place sur n’importe quelle scène.
Mais même si l’on s’amuse, les prestations sont de haute tenue et témoignent d’un amour de la musique, de toutes les musiques, sans frontières artificielles. Les interprètes ont en effet tous un pied dans la musique dite classique, l’autre dans le contemporain ou le cabaret. C’est aussi ce joyeux mélange qui donne une telle vie et une telle cohésion à l’ensemble.
 Du travail d’équipe, et du travail d’artiste.
 Un petit bijou jouissif à mettre entre toutes les mains, et pourquoi pas, à faire écouter aux enfants qui veulent devenir intelligents.

Catherine Scholler  - Resmusica


Dans ce CD conçu comme un spectacle, chanteurs et musiciens conjuguent leurs talents avec un plaisir qu'ils nous communiquent. On ne peut qu'en féliciter Chantal Galiana 
et [Fabrice] Boulanger, qui ont fondé en 1988 la Compagnie Louise Lame et ont été 
les initiateurs de cet enregistrement

Jean Roy Le Monde de la musique   «««« (quatre étoiles)

Et puis dans les nouveautés dont je veux vous parler depuis plusieurs semaines, il y a ce disque merveilleux qui est paru récemment chez Maguelone. Il est intitulé «La belle saison est proche»
C'est vraiment une petite merveille : des mélodies brèves, toujours très inspirées. C'est donc vraiment un disque remarquable que je vous recommande beaucoup.
Émission de Benoit Dutertre, France Musique

Quelle merveille que ce disque Desnos ! Quelle liberté, quel esprit, quelle profondeur, et cette tendresse si propre à cette poésie toujours si juste et tellement intelligente...
Gérard Pesson - France musique

 

CANTATES DE BISTROT

La partition semble à l’oreille fort difficile à interpréter, et pourtant, ils sont aussi parfaits musicalement que scéniquement. Nous avons récemment dit tout le bien qu’on pensait d’un CD enregistré par sensiblement la même équipe consacré à Robert Desnos. Nous retrouvons là la même impertinence, le même sens ludique, mais aussi la même exigence professionnelle. Chapeau bas.

Catherine Scholler - Resmusica

 

... des familiers de la Péniche Opéra et une drôle de petite bonne femme, Chantal Galiana, émouvante et fra- gile comme pouvait l’être Giuletta Masina.
Michel Parouty - Les Echos

 
LE QUATUOR DE LÉON
Écoutez la Compagnie Louise Lame.
Elle décape une image convenue de gentil poète pour faire découvrir l’humour, l’absurde, la force d’un écrivain plein d’invention verbale et d’ironie douce amère. Entre mélodie classique et chanson de cabaret, Chantal Galiana met son double talent de chanteuse et de comédienne au service d’une trentaine de textes.
Les musiques pour le piano de Fabrice Boulanger s’inscrivent dans la lignée des trois 
mélodies écrites par Milhaud et Poulenc figurant en fin d’enregistrement.
Diapason - Françoise Tenier
       
L'ami Carême 
 Maurice Carême est surtout l'auteur de petites merveilles pleine d'esprit que Fabrice 
Boulanger (pianiste) et Chantal Galiana (chanteuse-comédienne) savent mettre en valeur.
L'un a en effet composé des musiques originales inspirées des mélodies françaises sur une vingtaine de petits textes où il est question d'ogre, de chat perdu, de baleine ou de lune. L'autre les chante avec gaieté et espièglerie d'une voix mutine, sérieuse ou amusée. 
Et si la jolie soeur de Robert Desnos s'est glissée là ce n'est pas un hasard, elle aime
beaucoup la musique.
Libération - Gilles Avisse

Les poèmes de notre compatriote Maurice Carême évoquent une succession de petits faits accomplis par des personnages isolés, souvent animaliers, et qui allument chez l'auditeur une juxtaposition d'images impressionnistes qu'il peut rassembler, à sa façon, en un tout, cohérent ou non. Si à ces saynètes, un musicien insuffle des musiques pointillistes, cela communique aux personnages encore plus de vie. 
C'est le pari du compositeur Fabrice Boulanger et de l'interprète vocale Chantal Galiana.
Mais... les poèmes de Maurice Carême évoquent parfois des textes d'autres auteurs mis en musique par d'autres compositeurs.
JMV  Bruxelles

Humour et talent Entre mélodie classique et chansons de cabaret , Chantal Galiana chante des poèmes de Maurice Carême et Robert Desnos : Insolites, plein d'inventions verbales et d'humour
La Médiathèque Reims 

CONCERTS SALADES et RECITAL BOTANIQUE
La chanteuse Chantal Galiana et le pianiste Fabrice Boulanger passent aux Concerts
Salades, heureuse formule qui dans les années vingt acoquinait musique classique et 
populaire. De Brecht à Cocteau, de Poulenc à Wiener, ce jardinage s’annonce aussi 
primesautier, saugrenu et poétique que le précédent.
Pascale Bigot   

La berceuse du bon jambon, le bégogo, le bégonia et le coquelicot coq hardi,cocardier vous connaissez ? 
Ce sont les délicieuses mini-mélodies....composées par cet incorrigible touche-à-tout de Jean Wiener, sur les ultimes poésies de Robert Desnos, les Chantefleurs. Elles ont inspirées à Chantal Galiana un récital botanique qui n’est pas fait pour donner des boutons.
Emmanuel Daydé

Chantal Galiana a décidé de cultiver ses  Chantefleurs. accompagnée de Fabrice Boulanger, inénarrable pince-sans-rire jardinant son piano.
Imaginez un mélange de Magicien d’Oz et de Tistou les pouces verts, dans la parfaite simplicité d’un récital au fond d’une péniche, mais avec sur le visage de Chantal Galiana, toutes les couleurs d’un jardin extraordinaire.
Alain Duault

Admirable complice avec son pianiste Chantal Galiana a interprété quelques une de ces pièces très courtes et très drôles écrites à la manière des « haïku » orientaux.
Les textes sont le plus souvent très drôles, mais Chantal Galiana sait aussi mettre sa voix au service de l’émotion comme dans  Le roi d’Aquitaine.  Le public partagera leur plaisir dans ces petits concerts qu’on déguste comme un bon chocolat.
L’Est Républicain-Joinville 

Un surréalisme délicieux colore l’histoire nous permettant de rentrer dans un  monde rempli de perceptions, cela grâce à une belle musique interprétée de façon admirable.
La Razon - German Arauz Crespo  (La Paz, Bolivie)

Ce spectacle sait créer un climat d’humour ironique, de fraîche et saine émotion et par dessus tout, dans une ambiance musicale raffinée.
Jorgé Aguadé   (Ascuncion, Paraguay)