Des extraits à lire

Ida

Le lundi papa mange chez Ida. Ida c'est sa mère. Ma grand-mère. Elle est espagnole et habite Bègles, la banlieue communiste de Bordeaux. Ça tombe bien, Ida est communiste. Toutes les semaines elle m’achète Pif le chien. Mamie est ouvrière à l’usine de morue. Le plus souvent, elle travaille aux bassins. Été comme hiver, elle patauge dans l’eau. Il n’y a qu’à regarder ses pauvres mains toutes crevassées, rongées par le sel... Mais quelquefois, elle est à la sècherie quai de Paludate. Un jour, elle m’a emmenée avec elle. Là, des dames, les copines de mamie debout devant des tables fabriquaient des boîtes pour les filets de morue. Je me suis installée et toute la journée, j’ai fait comme elles, j’ai plié des feuilles de carton  pour les transformer en de beaux emballages blanc et bleu. J’ai trouvé ça formidable ! Les filles ça les a fait rire...

 

Chantal et Katia

Sur le chemin de l’école on se pose des questions du genre :
Tu préférerais être naine ou bossue ?

Tu préférerais qu’on te coupe un bras ou une jambe ?

Tu préfèrerais perdre ton père ou ta mère ?

Tu préfèrerais être belle et idiote ou affreuse et très très très très très intelligente ?
On s’exerce aussi à répondre au cas où une bonne fée nous accorderait les trois souhaits. Pour Chantal Martin, c’est simple : elle veut épouser un genre de prince, sous-entendu un homme riche, qui l’aimera toute la vie. et avec qui elle aura des 
jolis enfants. Katia Duttyl,  c’est un peu pareil, à part que le prince ce serait plutôt un chanteur ou un acteur de cinéma. Moi j'hésite toujours un peu... trois souhaits ce n'est pas beaucoup... il m'en faudrait  cinq... ou six...

 

Odile

J’adore l’école pourtant je suis dans la classe de mademoiselle Gersoul qui me déteste 
et qui pour m’avoir à l’oeil me sépare de Chantal Martin et me place au premier rang, à côté d’Odile Drouet qui est sa chouchou,  et qui en CE2 a déjà deux ans d’avance et un frère surdoué. Odile Drouet a un appareil dans la bouche. Elle fait bulles avec sa salive et elle parle 
comme chaaa. Moi je porte des lunettes mais j’aimerais mieux un appareil dentaire. 
Je trouve que cela donne une très forte personnalité . Et puis z’aimerais biiien parler comme chachaaaa…

 

Régine

Régine Daguerre aussi a un appareil dentaire . Elle, c’est une vipère. Elle s’exerce le jeudi dans la charcuterie de son père. Moulée dans un tablier rose bonbon ou plutôt rose cochon elle fait tout comme sa mère : elle lève les yeux au ciel pour un oui et pour un non et se tortille en servant  les tranches de jambon et le saucisson. Dans la cour de l’école elle asticote Antonia Sanchez et Patricia Poggiali :  et bien moi mon père il dit que Franco il débarrasse l’Espagne de la racaille... mais que la racaille on l’accueille ici en France....  il dit aussi que l’ltalie sans Mussolini c’est plus l’Italie ... et ma mère elle dit que les Italiens et les espagnoles  ils mangent le pain des français...
Et bien moi dit Patricia Poggiali ma mère elle dit que les filles de charcutier finissent toujours par ressembler toujours à du boudin ! Olé approuve Antonia sanchez

Evelyne
Evelyne Lafourcade est une fille géniale. Comme le matin elle a la flemme, elle se prépare le soir pour le lendemain. Elle se lave, elle se fait deux nattes, elle met sa culotte, sa robe,  ses chaussettes et puis, elle va se coucher.
Quand elle se réveille elle n’a plus qu’à enfiler ses chaussures. Elle avale un verre de lait. et hop, en route pour l’école !
Elle a un frère jumeau très marrant qui a toujours des pantalons  trop grands et des pulls  plein de margagnes. Il est extrêmement dégourdi. C’est lui qui répare toutes les mobylettes  du quartier. Comme leur appartement est petit, il fait de la mécanique dans son lit. Ses mains sa figure et ses draps sont toujours noirs de camboui. Mais ses cheveux sont tout blancs. Il les lave à la farine c’est comme un shampoing sec dit-il. Leur maman est très gentille. Elle est toujours assise dans la cuisine, le nez dans un magazine ou dans un roman d’Agatha Christie.  Je suis impressionnée par le tas énorme de vaisselle sale qui traîne sur l’évier, la table et le buffet. Sur le mur il y a une photo du papa. Je ne pose pas de question mais je crois qu’il n’est pas revenu d’Algérie. Avec Evelyne, on mange des oignons frits et des tartines de moutarde avec des cornichons. Hum ! Ma mère n’a jamais voulu me faire des oignons frits, ni des tartines de moutarde. Et encore moins me laver les cheveux avec de la farine !

Evelyne

 

Chantal Galiana voix
Denis Chouillet
piano